AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deamon N. Firth Le Juste ♣ Motherfuckin'heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Deamon N. Firth

avatar



✎ Posts : 5417

MessageSujet: Deamon N. Firth Le Juste ♣ Motherfuckin'heart   Sam 26 Fév - 20:51

DEAMON NATHANIEL FIRTH
« Carpe diem quam minimum credula postero. »

Administratrice Fondatrice


feat. Mathis Lauridsen
    MA CARTE D'IDENTITE

    Dans quel autre quartier pourrais-je appartenir plutôt que le Golden District ? Cet endroit résume tout l'être que je suis. 21 années que je vis sur cette île magique, que j'en respire le moindre souffle. C'est le 8 Décembre 1989 que j'y ai vu le jour. Du haut de mes 1m86 et mes 64kg, je ne prétends pas que mon coeur soit aussi grand que moi. Je suis célibataire et c'est vrai que l'amour n'est pas ma priorité. Pourtant, paraît-il que la gente féminine me trouve charmant. Ma crinière blonde m'a toujours donné tout ce que j'avais toujours voulu et même si mes yeux ont commis quelque ravages par le passé, c'est surtout ma bouche qui attire les femmes - d'après leur dires. Je crois que mon manque d'expression et mon air toujours dans la lune les exaspère. Certaines me trouvent même bizarre. Pourquoi un souverain devrait-il attirer l'attention ? J'ai toujours été persuadé que les gens dans l'ombre pouvaient toujours mieux attaquer que ceux sur le devant de la scène, sans allusion aucune au fils O'Connor, bien évidemment.







    MON CARACTERE
    ________
    On me dit parfois que je suis à côté de la plaque, que je ne comprends rien à rien. On me croit parfois déconnecté de la réalité et parfois, je dois dire que ça me fait un peu de mal. Je ne pense pas être un rêveur. Je ne pense pas être un idiot, ni un moins que rien. Je pense que j’aime simplement la solitude, ma solitude, me retrouver avec moi-même, écouter plutôt que de parler. Prévenir plutôt que d’agir. Se défendre plutôt que d’attaquer. J’ai toujours eu horreur des gens brutaux, qui vont droit au but, qui agissent sans réfléchir. Je pense avoir été mis au monde du bon côté de l’île, à vrai dire même sans le pouvoir que me délivre la clef que je porte autour du cou comme une marque familiale, je pense que j’aurais pu être capable d’influencer mon prochain. Il est vrai que j’ai toujours été plutôt calculateur et que je me plais à le faire pour arriver à mes fins. Certains vous diront que c’est mon côté sombre, mais ils seront peu à vous l’affirmer étant donné que tout l’art de la manipulation consiste à faire croire au manipulé qu’il ne l’ait pas. La seule chose qu’on ne peut me reprocher est ma fidélité exemplaire. Jamais je ne reviens sur mes décisions, et encore moins sur mes promesse. Cette exemplarité sentimentale contribue à ma jalousie et ma possessivité lorsqu’on s’approche de ceux que j’aime. J’aime l’exclusivité, j’aime être le seul dans le cœur de l’autre, ou tout du moins le plus haut placé. Pourtant, je n’aime pas le devant de la scène, non, je préfère être au fond, au dernier rang, à l’écart mais sans perdre une miette de rien, loin de là. Quand je donne, je ne compte pas. Mais peu sont les gens à qui je donne. J’ai tendance à tout faire dans l’exagération, à aimer dans l’extrême mais à haïr au plus haut point également. Même si ce côté de moi me déteste, je suis plutôt sensible et peu stable, il m’arrive d’avoir des crises de larmes, des moments de doutes où je ne sais plus où donner de la tête, où je ne suis plus quoi faire.
    Je n’aime pas beaucoup communiquer, les gens qui parlent beaucoup m’exaspèrent. Ceux qui s’amusent de rien et rient de tout également. Croire que la vie est belle, c’est débile et puéril, c’est un concept. Quand tu pars du principe que la vie c’est de la mince, tout va beaucoup mieux. C’est vrai que j’ai du mal à m’intégrer, que j’ai dû mal à me faire apprécier mais je ne le souhaite pas. Ceux qui daignent m’intéresser doivent avoir quelque chose de spécial. S’ils ne s’intéressent pas à moi, tant pis. S’ils m’apprécient, tant mieux.


Dernière édition par Deamon N. Firth le Ven 4 Mar - 11:58, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://key-island.1fr1.net

Deamon N. Firth

avatar



✎ Posts : 5417

MessageSujet: Re: Deamon N. Firth Le Juste ♣ Motherfuckin'heart   Sam 26 Fév - 20:51

Mon histoire

Pourquoi mes parents m’ont-ils donné ce prénom ? C’est une question que j’aurais aimé leur demander. « Deamon », c’est un concept assez étrange. J’avais l’impression d’être né pour faire le mal. Puis j’ai décidé d’être né pour prouver que je n’avais pas mis les pieds sur terre pour ça.

L’air est chaud. Je vois des visages autour de moi. Des rires, mêlés aux pleurs, des sourires, des regards. La salle semble pleine et j’ai envie de me cacher au plus profond de mon berceau. A l’époque, ce que je ne savais pas encore, c’est qu’on m’avait acquitté d’une tâche dès lors où j’étais sorti du ventre de ma mère. Je m’appelais Deamon Nathaniel Firth, et j’étais l’héritier de l’un des trois souverains de Key Island.

  • « Tu vois, ces mers, ces océans, cette verdure, ce peuple, et tout ce qui contribue à la merveille de notre île. Un jour, tout cela sera à toi. »


J’écoutais les mots de mon père attentivement, sentant ses mains entourant mes épaules. Regardant au loin l’horizon par la fenêtre de ma chambre, j’étais toujours plus émerveillé quand j’apercevais ce spectacle qui s’offrait à moi, spectacle que j’avais l’occasion et surtout le privilège de voir chaque jour. Bon Dieu, j’aimais tellement cette île, tellement. J’avais l’impression de ne faire qu’un avec elle. La moindre brume, le moindre rayon de soleil, le bruit des vagues contre le sable fin, tout ça me faisait sentir vivant. Libre. Ma mère, mon père et moi formions une famille heureuse et épanouie. Ils s’étaient rencontrés plusieurs années auparavant et ne se quittaient plus depuis ce jour. J’étais leur seul et unique enfant et ils prenaient tous deux soins de moi mieux qu’aucun autre enfant, et même si mon père était parfois moins présent à cause des obligations qu’il avait en tant que chef du Golden District, ma mère compensait son manque. Et à chaque fois qu’il était là, à chaque fois qu’il revenait à la maison, c’était comme s’il n’était jamais parti. Souvent, quand Papa n’était pas là, Maman me racontait une histoire. L’histoire de trois meilleurs amis partis à la recherche d’aventure et qui avait découvert une île aux pouvoirs magiques. Lorsque j’appris qu’il s’agissait de l’histoire de mon père, j’eus le sentiment d’une immense fierté qui ne m’a jamais quittée, et ne me quitteras jamais. J’étais alors à la fois impatient et effrayé à l’idée de reprendre les rennes de notre partie de l’île, mais j’avais la certitude que j’avais été crée pour ça, que j’étais né pour ça, et que c’était la seule chose pour laquelle je vivrais, la seule chose dans laquelle je me donnerais.

Maman me parlait souvent des deux autres parties de l’île. Elle me rappelait chaque jour de ne jamais mettre un pied en dehors de nos frontières, et je me demandais pourquoi l’île était-elle séparée, pourquoi nous ne vivions pas tous ensemble. Elle me disait toujours que c’était compliqué, et que « plus tard, je comprendrais ». J’aurais aimé ne jamais comprendre.

J’étais fier de porter les couleurs de mon quartier, fier d’avoir cette clef autour du cou même si je n’en comprenais pas vraiment son utilité, j’avais l’impression de faire partie d’une unité, d’un groupe auquel je m’identifiais et dans lequel je me sentais bien. On me parlait souvent de son pouvoir spécial, puissant et unique mais je ne m’en suis servi qu’à l’âge de douze ans, pour hypnotiser une fille dont j’étais fou amoureux. Malheureusement la magie ne dura qu’un temps et je fut encore plus triste que lorsque je ne possédais pas les clefs de son cœur.

J’avais tout pour être heureux, tout pour vivre une vie paisible et pourtant, le destin en décida autrement. Je voyais que mon père rentrait toujours à la maison de plus en plus anxieux, stressé, voire parfois énervé. Parfois, Maman pleurait et ses « Tout ira bien » sonnaient alors plus faux que jamais. Pourtant, Maman ne mentait jamais. J’entendais parfois des noms surgir dans leurs conversations surtout un certain « O’Connor », l’un des dirigeants de l’île d’après ce que j’avais entendu. Le fameux Black District. Abandonnant l’idée de comprendre un jour quelque chose à toute cette histoire, je finissais toujours par m’endormir paisiblement et les inquiétudes me quittaient au réveil. Jusqu’à ce jour.

Kyle O’Connor avait déclaré la guerre à notre peuple. Papa disait qu’il arriverait à gérer ce problème, et que même s’il n’arrivait pas à raisonner Kyle et que les pertes pourraient être lourdes, nous ne lui donnerait jamais le plus important. Oui mais, c’était quoi, le plus important ? Ma mère avait du mal à me répondre à cette question lors du décès de mon père. La rage au ventre, la haine dans le regard et le désir de toujours plus de vengeance ne me quittait plus jamais. J’en voulais à O’Connor, j’en voulais au peuple entier d’avoir causé la mort de mon père, et je jurais que son meurtrier paierait. Aujourd’hui, la guerre n’a pas cessé entre les trois peuples de l’île, et je souhaite qu’elle ne cesse que lorsque j’aurais obtenu justice. Aujourd’hui, je ne suis plus le gamin d’autrefois qui croyait aux comptes de fée. Par contre, je crois toujours à la magie de cette île, je n’arrêterais jamais de croire en ma fierté, en mon devoir, en mon héritage. Aujourd’hui, je suis Deamon Nathaniel Firth, Héritier du souverain Nathaniel le Juste et jamais je n’ai été aussi fier de porter le nom de mon père.


mycandids.tk


Dernière édition par Deamon N. Firth le Sam 26 Fév - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://key-island.1fr1.net

Deamon N. Firth

avatar



✎ Posts : 5417

MessageSujet: Re: Deamon N. Firth Le Juste ♣ Motherfuckin'heart   Sam 26 Fév - 20:51

Me, myself and I.

Je m'appelle Camille et je suis l'une de vos Administratrice MiniHeart. J'ai 16 ans et je suis Capricorne (ils rocks !). J'aime par dessus tout la musique (Owl Cityyyy !), en tout genre, mais aussi le Cinéma (rendez-vous hebdomadaire tous les Mercredi !), mais surtout lire (des livres classiques et contemporains, des mangas, des magazines, absolument tout !) et écrire (des romans, des RP, des textes divers...). J'aime beaucoup le graphisme et je ne prétends pas être excellant, mais c'est un merveilleux passe temps ! J'aimerais être meilleure en CSS Caarte ! Je suis en première ES et j'aime pas l'éco, c'est insupportablement ennuyant à mourir (aa). J'adore les beaux garçons que tout le monde trouve moche mais j'aime dire que je leur trouve du charme, parce que c'est vrai, les beaux mecs fades, ça ne m'intéresse pas ;o ! Je suis célibataire mais amoureuse, malheureusement habituée des cœurs brisés ! La roue tourne ? Pas pour tout le monde, mais espérons ! Amusez-vous bien et bienvenue à tous sur Key Island !


mycandids.tk

....................................................................................................................................................................
    Deamon N. Firth Le Juste.

    ♦ La lumière de la lune nimbe les rues du cœur de la ville d’une aura sucrée, je rêve d’y croquer.
Revenir en haut Aller en bas
http://key-island.1fr1.net

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Deamon N. Firth Le Juste ♣ Motherfuckin'heart   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deamon N. Firth Le Juste ♣ Motherfuckin'heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Juste pour rire
» photos du chariot de guerre ( juste monté )
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ K E Y I S L A N D ; Ton nouveau RPG fantastique ~ ::  :: • Les fiches de présentation :: • Bienvenue dans l'univers magique de Key Island !-
Sauter vers: